La mort subite du nourrisson : des précautions simples

mort subite bébé

La mort subite du nourrisson (MSN) est la mort soudaine d’un bébé. Elle peut survenir pendant sa première année, le plus souvent dans les quatre premiers mois après la naissance. Ce syndrome frappe en moyenne  un bébé sur 2 000 en France. Même si ce chiffre ne cesse de diminuer grâce à des campagnes publicitaires informant des précautions à prendre, la peur que son bébé soit victime d’une MSN effraie de nombreux parents.

Pour limiter les risques d’une MSN, voici quelques mesures à adopter par les parents :

  • Le couchage dorsal : Il a été prouvé que coucher bébé sur le dos réduit de manière considérable les risques de provoquer une MSN. Veillez donc à adopter ce geste simple et coucher votre bébé en position dorsal. Si vous avez peur qu’il régurgite ou si c’est déjà le cas, vous pouvez épaissir ses biberons avec des poudres spécialement conçues à cet effet.
  • Proscrire le tabac : Pendant la grossesse et après la naissance de bébé, le tabac nuit gravement à ses capacités respiratoires ce qui augmente le risque de mort subite. Il est donc vivement conseillé aux femmes enceintes d’arrêter de fumer. Une fois que bébé est né, éviter de fumer à proximité de lui.bébé mort subite du nourrisson
  • Une température entre 18° et 20° : Ne surchauffez pas sa chambre ou la pièce dans laquelle il dort. Un environnement trop chaud pourrait provoquer une hyperthermie. La température idéale se situe entre 18° et 20°.
  • Ne le couvrez pas trop : une gigoteuse, une turbulette ou un surpyjama suffisent au bien-être et au confort de bébé. Bien sûr, vous varierez leur épaisseur en fonction de la saison. En cas de fièvre ou de grosse chaleur, pensez à le découvrir pour ne pas qu’il ait trop chaud.
  • Une literie adaptée : Le matelas du lit doit être de préférence ferme et rigide et il ne doit pas y avoir d’espace entre celui-ci et les barreaux du lit. De plus, pour éviter le risque d’étouffement, l’utilisation d’oreiller, de drap, couverture, coussins, peluches ou couettes est totalement déconseillée.
  • Le visage dégagé : chaînes de tétine, cordons… doivent être enlevés et écartés de son lit. Un geste simple qui peut lui sauver la vie.danger santé bébé mort subite
  • Après la tétée : après ce moment privilégiée avec votre enfant, il se sent généralement fatigué et vous auriez tendance à le coucher. Pourtant, il est conseillé de le garder en position verticale une quinzaine de minutes afin d’éviter vomissement, régurgitation, et troubles respiratoires.
  • Des malformations (respiratoires, cardiaques, digestives ou neurologiques) ou virus peuvent également être à l’origine d’une mort subite. Les problèmes de santé de l’enfant étant connus, il est alors important pour les parents d’être encore plus vigilant.
  • Enfin, si vous voulez réduire au maximum le risque de mort subite de votre petit, vous pouvez vous doter d’un dispositif d’alarme. Assez chers, ils peuvent toutefois se révéler très efficaces. Munis de capteurs ultra-sensibles, ils peuvent déceler un problème respiratoire chez votre enfant. Grâce à un signal sonore, vous serez avertis par l’unité de réception.

Si un jour, vous découvrez votre bébé inanimé, pâle ou cyanosé, tentez de le réanimez par le bouche-à-bouche et le massage cardiaque. Si la respiration est revenue, emmenez immédiatement à l’hôpital.association mort subite du nourrisson

Pour plus d’information sur la MSN, vous pouvez vous rendre le site de l’Association Naître et Vivre. Il s’agit d’un site dédié à l’information et le soutien psychologique aux parents qui ont perdu un enfant par une mort subite.

Enfin, on ne le répètera jamais assez, si vous avez le moindre doute, la moindre inquiétude, n’hésitez pas à poser toutes vos questions à une sage-femme à l’hôpital ou au pédiatre qui suit votre enfant. Ils sont là pour ça et apporteront les réponses à vos interrogations mieux que quiconque.