Renault, France Télécom, GDF : les suicides dans les grandes entreprises en France

Un fait de société qui concerne tout le monde: les très nombreux suicides qui apparaissent dans les grandes entreprises en France depuis quelques années.

suicide france télécom

En effet, qui n’a jamais entendu parler des suicides commis par certains employés de France Télécom? Près de treize salariés se sont suicidés en 2008, dix-neuf en 2009 chez le groupe. De quoi se poser des questions sur les méthodes employées. Cette vague suicidaire avait déclenché une importante crise sociale au sein de l’entreprise en 2009. En 2010, l’inspection du travail relève la détérioration des conditions de travail et souligne la responsabilité du management. L’inspectrice du travail Sylvie Catala, signale à la justice les faits suivants :

  • « Mise en danger d’autrui du fait de la mise en œuvre d’organisations du travail de nature à porter des atteintes graves à la santé des travailleurs »
  • « Méthodes de gestion caractérisant le harcèlement moral »

En réalité, en 2005, le groupe France Télécom cherchait à atteindre deux objectifs peu scrupuleux: le plan «Next» prévoyait d’augmenter la productivité de 15% en trois ans et de faire disparaître 22 000 emplois. Le plan «Act» (Anticipation et compétences pour la transformation) visait à modifier le volet concernant les ressources humaines.

france télécom suicides

Ce sont alors enchaînés de multiples suicides ou tentatives de suicide. Salariés stressés, boostés, surchargés de travail, déplacés de service en service… autant de faits qui ont conduit les salariés à commettre des actes de désespoir. Certains ont tenté de se jeter par la fenêtre devant leurs collègues, d’autres ont fait une overdose de médicaments (comme un salarié parisien du Havre), d’autres encore se sont jetés sous un train (comme un salarié de la ville de Troyes dans l’Aube) ou se sont poignardés en pleine réunion de travail. Encore très récemment, le 26/04/2011 un salarié de France Télécom âgé de 57 ans s’est suicidé, en s’immolant par le feu sur le parking d’un des sites de l’entreprise situé à Mérignac, près de Bordeaux.

suicide au travail

Mais France Télécom n’est pas la seule entreprise à voir ses salariés se suicider. Dans le journal aujourd’hui même, on retrouve le groupe Renault qui a été accusé par la Cour d’Appel de «faute inexcusable» concernant le suicide d’un de ses salariés en 2006. Ce dernier s’était jeté du 5ème étage de son entreprise. Deux autres employés avaient également mis fin à leurs jours peu de temps après.

Et cela continue, le 14 mai 2011 un cadre de GDF Suez Lyon s’est immolé par le feu et se trouve aujourd’hui dans le coma.

suicide travail

Que penser de toutes ces vagues de suicides? Depuis le temps que des gens meurent à cause de la pression qu’ils ressentent au travail, il serait peut-être temps de se poser de réelles questions et surtout de trouver des moyens efficaces de lutter contre. Quel est l’intérêt d’attendre que des vies soient mises en danger alors que l’on sait pertinemment que le comportement de certains dirigeants des grandes entreprises françaises est mis en cause?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *