Discrimination : le racisme et l’intolérance en France

Le racisme et l’intolérance sont encore trop présents dans notre société. Antisémitisme poussé, haine raciale …autant d’actes qui peuvent venir soutenir le racisme.

Prenons l’exemple de deux personnes voulant se marier et n’ayant pas la même culture. Très souvent les familles des fiancés rejettent cette décision car elles ont peur de la différence. En effet, selon les cultures, la façon de se marier, les rites, l’alimentation ou la sexualité divergent. De plus, les familles pensent aux conflits qui peuvent survenir lors de l’éducation des enfants. Comment l’élever? Dans quelle culture? Selon la culture de l’un, ou selon la culture de l’autre? Ces questions sont récurrentes. Au final, tout cela n’est que de la crainte, de laracisme intolérance peur face à la différence. On vit avec des préjugés, on se fait de fausses idées sur les gens, mais on n’essaye pas de vivre avec et de les connaître. Les autres peuvent nous apporter que du plus, nous enrichir culturellement. La clef de tout ça, c’est connaître l’autre pour mieux l’apprécier.

Pour parler de choses plus actuelles, on voit bien que le racisme est encore très présent dans notre vie de tous les jours. Prenons l’exemple du scandale de la Fédération Française de Football. Certains dirigeants auraient probablement envisagé d’établir un système de quotas visant à réduire le nombre de joueurs d’origine africaine ou nord-africaine pour répondre au problème des joueurs bi-nationaux. Et Laurent Blanc a surenchéri en disant je cite « On a l’impression qu’on forme vraiment le même prototype de joueurs: grands, costauds, puissants. (…) Qu’est-ce qu’il y a actuellement comme grands, costauds, puissants? Les Blacks. Et c’est comme ça. C’est un fait actuel ». (…) Tu vas aller au centre de formation de Bordeaux, tu vas prendre les joueurs, mais des petits bons joueurs, tu n’en auras pas. Donc il faut inciter ». L’objectif de la FFF a été jugé raciste. La remarque du sélectionneur est plus subtile mais repose sur un préjugé: les « Blacks seraient «grands, costauds et puissants».

Alors que le racisme et l’intolérance apparaissent encore sous plusieurs formes dans la vie quotidienne, dans le sport, la politique, dans le monde du travail ou encore à l’école, comment apprendre à vivre ensemble et pourquoi certaines personnes sont rejetées plus que d’autres?

 

 

 

 

 

Comments 1

  1. L’intolérance, dans la société, c’est pas très différent de la cour d’école: on désigne le plus faible afin de lui taper dessus, cela ne sert à rien, mais ça défoule, ça permet d’évacuer un malaise en soi, temporairement… Ca sert à se rassurer sur un pseudo sentiment de toute puissance déchu (là, l’intolérance serait presque une maladie)…
    Je reprendrai juste un truc dans votre introduction: « sont encore trop présents dans nos sociétés »… L’intolérance et le racisme, hormis pour un noyau dur d’irréductibles maladifs, ça va ça vient au fil des crises, et en ce moment, ça progresse fort! Et ça, c’est insupportable de la part d’une nation supposée civilisée….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *